Rechercher
  • Sophia Laporte

Escale à Saint Paul

Vendredi 20 novembre, le Marion reprend sa route et quitte le golfe du Morbihan, sous un grand soleil.


Bye bye PAF !



Je profite d’être à ces latitudes sud ! Jamais été aussi proche de l’Antarctique… :D



Petit pincement au cœur en voyant Kerguelen s’éloigner, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce district. Le terrain est très aride et les paysages sont grandioses. La base n’est pas magnifique, elle a un côté assez industriel, mais la vie sur la base est chouette. Il y a tant de choses à voir encore, surtout sortir de la base et aller découvrir les cabanes dans les zones accessibles du territoire…une partie de moi espère pouvoir y retourner plus longtemps un jour.



Nous revoilà à flots, la mer est toute grise et le vent est glacé. Cap nord-est, direction Saint-Paul !



A bord du Marion, certains commencent à trouver le temps long. Après tout, voilà plus d’un mois qu’on est partis de Paris ! Pour ma part, j’apprécie chaque minute de cette traversée, j’adore la vie à bord et la découverte des districts. Nous voilà maintenant en comité réduit à bord, ce qui apporte quelques privilèges, notamment de pouvoir jouer au badminton dans les cales du bateau ! Vraiment trop chouette de jouer avec la houle sous la mer haha. Plus les jours passent, plus on fait n’importe quoi, il est temps qu’on arrive …



Plus on monte au nord, plus la couleur de la mer devient bleue et plus l’air se réchauffe. On se rapproche des tropiques ! Les albatros et les pétrels géants sont toujours là à suivre le bateau. Les levers et couchers de soleil sont magiques. Un matin, je me suis fait réveiller par une lueur orange tellement vive vers 4h, le ciel était incroyable, je suis restée scotchée devant mon hublot de cabine, à regarder les albatros voler devant tout ça…



Dimanche 22 novembre, c’est l’heure de faire nos valises et de les disposer dans des grosses bennes dans la cale, pour qu’elles soient transportées en hélico lors de notre arrivée sur base. Demain nous arriverons sur le district de Saint-Paul et Amsterdam, et comme à chaque veille d’arrivée, il y a une séance de philatélie organisée à bord. A cette occasion, toutes les lettres envoyées des districts subantarctiques sont tamponnées par les l’équipage du bateau et les différentes personnes à bord possédant un tampon (j’ai bien reçu le mien, yeehee !).



Lundi 23 novembre, très tôt le matin, on arrive à Saint-Paul !!



L’île est un grand cratère écroulé et ouvert sur un côté, c’est très impressionnant. Le bateau y fait escale quelques les heures, le temps d’effectuer deux opérations scientifiques en zodiac. Saint-Paul n’est pas habité, c’est une île classée en réserve naturelle intégrale. Elle possède une triste histoire, du temps où des hommes s’étaient installés pour le commerce de langoustes. Plusieurs personnes ont été abandonnées ici, pendant plusieurs années (« les oubliés de Saint-Paul »). C’est très rare que le Marion passe par Saint-Paul, on a de la chance cette année ! Encore plus chanceux sont les VSC ornithologue, électronicien et informaticien qui ont le droit de débarquer pour effectuer des mesures et des comptages d’espèces. On les regarde depuis le pont, descendre sur le zodiac.



Si petits devant ses falaises…



Il y a une très grande colonie de gorfous sauteurs sur l’île de Saint-Paul, ce sont tous les petits points blancs que vous voyez au bord de l’eau et sur la falaise, en zoomant un peu…



Les voilà qui sautillent dans les vagues !



Les falaises sont vraiment impressionnantes.



Mon premier albatros à bec jaune ! Cette espèce niche sur l’île d’Amsterdam.


En attendant que les manips zodiac se terminent, on admire la vue au soleil. L’eau est tellement claire et bleue… Et j’ai vu ma première otarie !


Pour couronner le tout, on aperçoit une famille d’orques juste à côté du bateau pendant le petit déjeuner. On se précipite tous sur le pont, et juste sous nos yeux, un des orques tourne autour de la coque du bateau sous l’eau, ses couleurs blanches et noires ressortant au travers de l’eau bleue cristalline. Il remonte à la surface, on le voit de très près. Puis, il plonge et s’éloigne, et on aperçoit quelques minutes après la famille entière, qui remonte à la surface pour respirer en émettant des grands souffles. C’est si beau !


La matinée se poursuit, il fait très doux, le soleil continue de briller. Le temps est bien plus agréable qu’à Kerguelen ou Crozet. On commence doucement à réaliser qu’on est bientôt chez nous !


Une fois les manips zodiac terminées, on quitte Saint-Paul, direction Amsterdam. On distingue le contour de l’île au loin …. Plus que quatre heures de mer, on arrive !



113 vues

Posts récents

Voir tout

Del Cano

Vous pouvez vous abonner ici pour être notifié des dernières publications :

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now