Rechercher
  • Sophia Laporte

Arrivée à Amsterdam

Mis à jour : 16 déc. 2020

Dans l’après-midi du lundi 23 novembre, nous approchons tout doucement de l’île d’Amsterdam - ma nouvelle maison pour un an !


Vers 14h, ça y est, on peut voir la végétation de l’île et le mouvement violent des vagues contre les rochers. Le Marion passe par l’ouest, nous allons ainsi longer les flancs des grandes falaises qui bordent ce côté de l’île. Chouette !



Les falaises sont vraiment impressionnantes, il y a beaucoup de dénivelé.



On aperçoit la via ferrata qui descend la falaise jusqu’à la cabane d’Entrecastaux, qui se trouve à côté de la colonie d’albatros à bec jaunes. Cette cabane est la plus éloignée de la base, le transit entre la base et la cabane dure environ 6h. Elle est très utilisée par les ornithologues, notamment pour l’étude des albatros à bec jaune et des gorfous sauteurs.



Il y a des milliers d’albatros à bac jaune qui volent autour des falaises !



Tous les petits points blancs sur la falaise sont des nids d’albatros à bec jaune !



La végétation a une couleur verdâtre assez terne. On observe des formes surprenantes dans les roches, comme des cicatrices.



En contournant par le nord, on aperçoit ensuite Pointe Bénédicte, la cabane où se trouvent les instruments pour les mesures atmosphériques de mercure et de CO2 – autant dire, mon nouveau QG pour un an !

Nous sommes deux VSC à nous occuper des mesures atmosphériques, Yaël pour le CO2 et moi pour le mercure – la team « pompeurs d’air » comme on dit !



Peu de temps après, on voit la base !!



Tout s’enchaîne très vite, je vais descendre sur l’île dans le premier hélico avec la team pompeurs d’air et la médecin. Ca y est !!



On s’envole, sous le soleil !



On est accueillis par les VSC de la mission 71 et les militaires de la 72. Ils nous attendent avec une belle banderole !



Je rencontre Laura, ma prédécesseur, avec qui je ferai la passation durant les 4 prochaines semaines jusqu’à OP4.

A peine arrivés, on part à Pointe Bénédicte pour faire le point sur les instruments avec Laura, Olivier (mon responsable de programme), Yaël, Rémi (prédécesseur de Yaël) et Marc (le responsable de programme CO2).



Le rythme s’annonce bien intense pendant ces trois jours d’OP pour assurer toutes les opérations logistiques de ravitaillement de la base.

Le lendemain de notre arrivée, je suis de DZ avec Laura. On est « playmobils » c’est-à-dire qu’on ouvre et referme les portes de l’hélicoptère lors de ses rotations. On se lève (trop) tôt, pour être prêtes à 6h pour le premier vol hélico de la journée. On passe toute la matinée à réceptionner des caisses apportées en hélicoptère – hyper fatiguant, surtout que j’étais déjà épuisée de la veille. Mais c’est vraiment super de faire partie de toute cette chaine logistique, je me rends compte de l’énorme travail que tout cela représente.



J’ai aussi retrouvé mes malles, que j’avais envoyé fin août ! Vraiment trop chouette de retrouver ses affaires, mêmes des choses que j’avais oubliées haha.



Les trois jours de l’OP se déroulent bien. Mercredi 25 novembre en fin d’après midi, les derniers visiteurs repartent sur le bateau. Le médecin de la mission précédente quitte l’île après 2 mois, et laisse maintenant la place à Camille qui restera avec nous un an. Les au revoir s’enchaînent sous un beau coucher de soleil.


On regarde le bateau s’éloigner petit à petit. Ça y est, la vie à Amsterdam commence !

142 vues

Posts récents

Voir tout

Del Cano

Vous pouvez vous abonner ici pour être notifié des dernières publications :

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now